consultant en finance
Publié le - 472 hits -

Investissement sous Girardin industriel outremer : le guide en 3 minutes top chrono

Tableau Noir, Salle De Classe

L’investissement Girardin industriel outremer est un placement destiné uniquement à réduire l’impôt sur le revenu de l’investisseur. En quoi est-il intéressant et que faut-il connaître avant de se lancer ? Les grandes lignes dans notre article à lire en moins de 3 minutes !

Pour qui est le dispositif ? Il est uniquement réservé aux résidents fiscaux français d’une part, et à des contribuables fortement imposés d’autre part. Pour y être éligible, il vaut donc mieux réaliser une simulation à ce niveau.

Quel est le taux de la défiscalisation ? La réduction d’impôt couvre la totalité du montant de l’apport de l’investisseur. Le taux de la défiscalisation peut donc atteindre 110%, voire 115%, d’où un gain fiscal plus élevé que le montant investi. Le rendement du placement variera alors en fonction de ladite réduction.

Comment investir ? Ce type de placement est assez complexe car nécessite la création d’une société, une SNC ou une SAS. L’accompagnement d’un spécialiste expérimenté est donc indispensable, dans la mesure où le montage doit être totalement sécurisé sur toute la durée de l’engagement de l’investisseur qui est de 5 ans fermes. Les informations complètes sont sur groupe-profina.com.

Quel est le principe du montage ? L’investisseur s’associe à un établissement de crédit et à une entreprise ultramarine qui doit être une PME nécessitant cette aide extérieure pour son développement. Les 3 associés recueillent alors les fonds injectés par chacun d’eux (à hauteur de 45% environ pour l’établissement de crédit, 35% pour l’investisseur métropolitain et 20% pour la PME ultramarine). Ces fonds serviront à l’achat d’un matériel industriel que cette dernière va louer pendant une durée de 5 ans. À la fin de cette période d’engagement, le matériel sera revendu à l’exploitant ultramarin, mais à un prix symbolique, procédure qui s’accompagne de la liquidation de la société créée. Quant à l’investisseur, il aura gagné l’importante carotte fiscale décrite plus haut dès la première année de sa souscription au dispositif.